Les langues africaines commencent à laisser des traces.


L’un des grands problèmes de communication entre les pays africains et entre les pays africains et les autres pays du monde se situe, à mon avis, au niveau des langues.
Si les personnes de différents pays ne parlent pas les mêmes langues, alors la compréhension devient difficile.
Je pense que ce problème est sur le point d’être résolu sur Internet par l’existence des groupes de traducteurs tels que Maneno et Global Voices dont l’un de leurs principaux objectifs est de faire dissiper la ténèbre entre les langues.
Ainsi, si la langue Bambara se trouve sur Internet, à mon avis, c’est dire que q’une grande obscurité a disparu entre le Bambara et les autres langues. Nous pourrons traduire d’autres langues à la notre pour prendre connaissance des nouvelles du monde.
Cela les aidera dans leurs tâches, les organisations chargées de la promotion des langues africaines comme celles qui s’occupent de l’alphabétisation au Mali.
Pour plus d’information sur
Maneno ou Global Voices.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les langues africaines commencent à laisser des traces. »

  1. Claire et moi on devra commencer à étudier le bambara ici ou ici pour pouvoir savoir de quoi tu parles, mais en tout cas bonne initiative. J’éspère que tu vas encourager d’autres blogueurs maliens à écrire en bambara!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s