La Martinique rend hommage à Aimé Césaire


Il y a un an disparaissait le Nègre fondamental, laissant le pays et son peuple orphelins et livrés à leurs propres choix.

C’est ainsi que la blogueuse martiniquaise Imaniyé a introduit son billet en hommage au regretté Aimé Césaire. Et certes, c’est avec un immense respect que les Martiniquais ont célébré le premier anniversaire de la mort d’Aimé Césaire, qui est décédé le 17 avril 2008.
Les billets parus la semaine dernière sur la blogosphère martiniquaise ont exprimé éloquemment les sentiments qu’éprouvaient – et éprouvent toujours – les gens pour ce grand homme. C’est avec une grande photo et une très brève citation d’une œuvre de Césaire que Bondamanjak lui a rendu hommage le 16 avril ; mais la solennité du billet n’éclipse pas la vigueur de son titre : “AC pléré an nou lité” [Créole], ce qui veut dire “Cessons de pleurer, luttons à présent”. De fait, Aimé Césaire a été l’un des précurseurs des idéaux animant le mouvement populaire qui a eu lieu de février à mars 2009 sur l’île, en tant qu’ardent héraut de la Négritude et de l’ “auto-détermination”.
La multiplicité des causes défendues par Aimé Césaire apparaît avec évidence dans le nombre énorme de contributions et de commentaires suscités par l’anniversaire de sa mort – en particulier sur le blog Montray Kréyol: depuis le 16 avril, Montray Kréyol a publié pas moins de quinze billets sur l’homme lui-même, ses réalisations ou les façons concrètes d’honorer Aimé Césaire aujourd’hui. Bien sûr, une des premiers billets sur Montray Kréyol (publié la veille de l’anniversaire officiel) traite de la décision des services postaux français d’honorer Aimé Césaire avec un timbre [anglais]. Cette décision déclenche un commentaire sarcastique de l’auteur :

Le nègre vous emmerde, et maintenant va falloir le lécher…
Il n’a pas l’air de plaisanter, M. Césaire, sur ce timbre-poste qui doit sortir le 17 avril en métropole, mais également les 17 et 18 à Fort-de-France, en Martinique. Et pourtant, c’est l’image de lui choisie par La Poste, qui a tout à y gagner, pour rendre hommage à celui qui élabora entre autres le concept de la négritude.

La blogueuse martiniquaise Imaniyé a aussi mis en ligne un message à Aimé Césaire, qu’elle a choisi d’intituler “Bélya Aimé Césaire” [Fr Creole], faisant allusion à une danse et une musique traditionnelles Afro-Antillaises de veillée funèbre, également consacré au timbre.
Sur le blog Négritude, appelé d’après le concept fondé par Aimé Césaire, les lecteurs peuvent prendre connaissance d’un billet republié par Alain Nicolas, où il établit une filiation entre les récents mouvements sociaux dans les Antilles françaises et les idées d’Aimé Césaire :

Un an après, au moment où se sont fait massivement entendre les voix des Guadeloupéens, Martiniquais, Guyanais, Réunionnais, aspirant à plus de décence et plus de dignité, le verbe du « Nègre vertical » résonne, étrangement prophétique.

Négritude fait aussi connaître différentes initiatives organisées pour rendre hommage au défunt poète et homme politique :
– soirées littéraires à Paris et au Bénin.
– célébrations officielles en Martinique.
– un institut universitaire rebaptisé à son nom en Haïti.
La Martinique rend hommage à Aimé Césaire

Advertisements

2 réflexions au sujet de « La Martinique rend hommage à Aimé Césaire »

  1. I ni ce, i ni baara. N ye ameriki kalanden min be bamanankan kalan. Watibee n’be i’ka sɛbɛnni kalan ni n b’i bonya ko jugu. N’ka foli b’i ye. Kan ben somogo fo. Kan ben, Dianna (Mai’i)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s