Le problème de route de Bamoussobougou


Bamoussobougou est un village situé dans la commune rurale de Cinzana Gare (cercle) région de Ségou.
Les principales activités des populations de Bamoussobougou sont l’agriculture et le petit élevage. La résolution de leurs problèmes financiers quotidiens est basée sur la vente de leurs productions céréalières et animales au marché hebdomadaire de Cinzana Gare prévu pour chaque jeudi.
C’est le seul moyen pour eux de vivre et de subvenir à leurs besoins financiers.
Pour ces différentes activités, ces populations sont confrontées à un grand problème de route. La route qui relie ce village au marché est impraticable pendant l’hivernage à cause de son mauvais état par la pluie.
Cette seule route qui relie Bamoussobougou au marché de Cinzana Gare est limitée des deux côtés par les champs.
Des qu’il pleut, c’est la fin du bonheur de ces populations pour se rendre au marché. La route se remplit d’eau, et il n’ya pas d’autres pas passages. A cause de l’état argileux du sol, l’eau reste longtemps à sa surface et c’est encore très glissant. Alors, si les populations doivent amener au marché des sacs de céréales, des animaux, des canaris fabriqués par des forgeronnes et des matériels agricoles, à pied ou à dos d’animaux, on doit se faire une idée de tout ce qu’ils subissent comme souffrance avant d’atteindre le marché.
Ce n’est pas seulement le village de Bamoussobougou, il y a beaucoup d’autres villages dont les populations passent par Bamoussobougou pour aller au marché. Ainsi, ils subissent le même sort.
En tant que ressortissant de ce village, vivant à Bamako comme enseignant, je viens de temps en temps rendre visite aux parents au village pendant les congés. A chaque arrivée, je trouve que l’état de la route se dégrade d’année en année.

L’an passé, Pendant les vacances, quand je suis descendu du car, j’ai eu du mal à retrouver la route de mon village.
L’eau avait débordé la route et s’était déversée dans les champs sur une longue distance. Je me suis fait une idée de toutes les souffrances que subissent ces populations.
Je me suis dit ceci : Ces populations dont la seule solution financière dépend des petites activités qu’ils mènent au marché, et si ces populations n’ont plus de voie pour y accéder, alors comment vont-ils faire ?
J’ai marché dans l’eau jusque dans mon village. Je glisse par là, je me retiens, mon pied se pose sur un objet pointu par ici ne pouvant me faire de mal à cause de mon soulier, tout mouillé et dont la vie a d’ailleurs pris fin ce jour.
Tout ce dont j’avais peur, c’était comment ça se passerait si un jour, quelqu’un se faisait blessé par un objet pointu ? Mais que nous préserve. Cela ne s’est pas produit et je souhaite que cela ne se produise jamais à quelqu’un sur ce chemin.
Arrivée au village, les gens n’ont qu’un seul souci : le problème de route.
Toute personne que j’ai rencontrée, toute personne que j’ai saluée, toute famille où je suis allé saluer, il y avait une seule question : comment résoudre ce problème de route ? Je me suis senti interpellé en tant que le seul intellectuel du village vivant dans la capitale.
Personne dans le village n’a la capacité financière de réparer cette route, moi non plus. Mais je dois publier ce problème de route à travers le monde, pour que les autorités du pays, aux personnes de bonne volonté et les ONG pour nous secourir à faire cette route. Sinon, ce problème de route devient de plus en plus sérieux.
Je ne peux faire d’autres, mais « Si on veut que les autres nous aide à chercher des médicaments pour notre maladie, il faut qu’ils soient informés de la maladie » c’est pour cela, sur le blog de fasokan, je lance un appel au nom de tous les habitants de Bamoussobougou et tous ceux qui fréquentent cette route, pour que chaque personne, chaque autorités et ONG, qui a le pouvoir de réparer cette route, nous vienne au secours pour résoudre ce problème de route afin que nous puissions aller au marché à l’aise.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le problème de route de Bamoussobougou »

  1. Une solution ne serait-elle pas de voir comment d’autres villages dans d’autres pays, qui connaissent le même climat et le même problème, font face à ce problème, techniquement (Inde, Pakistan, autres pays africains)? La saison des pluies ruinant les routes chaque année, il n’est pas facile et coûteux de refaire une route très souvent dans les règles de l’art. Peut-être un village, quelque part, a-t-il mis en place une solution.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s