Le développement de nos langues nationales.


Il y a quelques temps, plusieurs échanges, plusieurs conférences et plusieurs initiatives ont été mis en place pour le développement de nos langues nationales.
Plusieurs avantages ont été évoqués pour la prise en compte de nos langues, mais la parole ne suffit pas, il faut lier la parole à l’acte pour montrer que nos langues peuvent effectivement atteindre ces buts.
L’enseignement des langues étrangères a eu de la force, mais, à présent, dans certaines localités rurales, cet enseignement scolaire n’est pas bien établit, mais on peut y avoir des personnes qui résolvent tous leurs problèmes avec nos langues nationales. Cela montre que l’enseignement de nos langues nationales a bien servi ces personnes là.
Mais à présent, si nous essayons de voir, nous trouvons que ça leur a servi seulement en milieu rural, mais ces mêmes personnes, sont dans l’obscurité une fois arrivées en ville.
Les ruraux sont nombreux en ville de nos jours. Les signes de la ville comme les indications des boutiques, des services et des panneaux d’indication au bord des routes sont tous écrits en langues étrangères que les ruraux en ville ne savent pas lire.
Cela montre que, eux, considérés comme des lettrés en milieu rural, deviennent totalement analphabète en ville à cause du fait que nos langues nationales ne sont pas prises en compte dans les indications en ville.
Tout cela montre que si nous voulons le développement de nos langues, il y a beaucoup de possibilités qui s’offrent à nous dans le domaine du travail et de l’information.
Ce n’est pas pour dire d’annuler les langues étrangères dans ce domaine, mais nous pouvons écrire nos langues en bas de ces langues étrangères pour indiquer les boutiques, les services et sur les plaques au bord des routes pour que tout le monde comprennent.
Quand tu arrives dans nos localités rurales, tu verras que certains boutiquiers tentent d’écrire à la porte de leurs boutiques en langues étrangères, mais c’est mal écrit. De ce fait, ce n’est pas cette langue et c’est illisible en nos langues.
Pendant les voyages, l’identification des villes sur les plaques est très importante, ça te permet de savoir à quel niveau tu es, de mêmes de mémoriser le nom du village pour t’en servir dans le futur en cas de besoin.
Les plaques d’indications des villages sont toutes écrites en langues étrangères que la plupart des populations rurales ne savent pas lire. Cela aussi doit être analysé.
Plusieurs autres initiatives comme ça peuvent être mises en pratique si nous voulons utiliser nos langues comme instruments de travail.
Le développement de nos langues nationales.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le développement de nos langues nationales. »

  1. Bonjour Boukary,
    Merci pour cet article, je n’avais jamais vu la question sous cet angle. Et cela me rappelle la Bretagne, lorsque j’etais enfant les panneaux d’indication n’etaient qu’en Francais, maintenant ils sont en Francais et Breton

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi, Boukary, surtout quand tu dis que « la parole ne suffit pas, il faut lier la parole à l’acte » pour montrer la prise en compte des langues nationales.

  3. Nous devons à tout prix faire la promotion de nos langues si nous voulons survivre et continuer d’avoir une identité. Autrement, nous sommes perdus. Quels secrets peux tu communiquer dans la langue des autres ? Je dis en bassa ma langue Camerounais,  » mut nu a nyi bé hop wé a yé nimlag » celui qui ignore sa langue est un homme perdu.

    Eone Emile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s