La saison froide en milieu rural.


Si en ville, chacun entre chez soi et ferme la porte parce qu’il fait frais au dehors, la saison froide est la période de regroupement familial en milieu rural la nuit.
Si pendant la saison froide chacun est concentré sur son émission ou son film préféré à la télévision en ville, au fond de la maison avec moins de bruit de crainte de ne pas échapper une partie de l’émission ou du film, la saison froide est la période d’échange entre les vieux et les jeunes en milieu rural.
Les paysans ont fini de cultiver, ils ont fini de récolter le maïs et de déterrer les arachides. Ils viennent de commencer la récolte, le village n’a pas encore commencé à se vider au profit de l’exode rural, tout le monde est présent.
Quand la saison froide s’annonce, le plus jeune des garçons de la famille allume chaque soir, les gros bois secs regroupés au milieu de la famille qu’ils ont cherché pour la causerie familiale pendant cette période. Le chef de famille et ses petits-fils sont les premiers à être autours de ce feu. Quand les enfants sont lavés et habillés, ils courent vers le feu et prennent place à côté du grand-père sur la natte. Cela ne peut pas aller sans bruit car chaque enfant veut être du bon côté du feu pour éviter la fumée et cela occasionne une bousculade. Le vieux sage, sans distinction entre ses petits fils, ordonne tout cela et faire de sorte que les enfants ne s’approche trop du feu. Les enfants et leur grand-père se taquinent.
Les hommes et les femmes, après avoir quitté les champs, se lavent et viennent se regrouper pour manger la nuit. Ils mangent les hommes autour d’un plat avec les petits garçons et les femmes autour d’un autre avec les petites filles. Le repas fini, tout le monde se tourne vers le feu et la causerie commence. C’est une scène d’échange d’expérience entre les plus âgés parce qu’ils ont tous vécu des épreuves de la vie, ils ont tous eu des expériences dans tel ou tel domaine. C’est une pure école d’apprentissage par les enfants et les plus jeunes qui ont encore de longs chemins à parcourir. La causerie est bien ordonnée, chacun prête bien ses oreilles pour ne rien rater.
Pour un début, aux enfants, qui ne peuvent pas rester trop longtemps sans dormir, les vieillards racontent des contes des petites histoires. Les contes et les histoires sont bien choisis en fonction de l’âge des enfants et le message est bien transmis comme si les conteurs sont sortis d’une école de psychopédagogie. Ils évitent de faire des contes qui font peur aux enfants la nuit. Quand le feu veut s’éteindre, ils l’activent. Pour rendre la causerie agréable, l’arachide est là, on croque et quelques fois avec du thé fait par les jeunes.
A une heure de la nuit, les enfants partent se coucher et du conte ils partent aux échanges d’expérience entre les adultes, non seulement une occasion pour les jeunes d’informer les vieillards sur la vie en ville, mais aussi une occasion pour eux d’apprendre beaucoup sur les traditions et la culture africaines.
C’est aussi une occasion pour eux d’exprimer sur leur crainte au sujet de la mauvaise pluviométrie, l’avancée du désert, le feu de brousse etc.
Ainsi s’enchaine la découverte des choses et leur sens : le sens de quelques étoiles selon leur position au ciel, le sens du bruit de certains animaux et de certains oiseaux, la bonne année pour la circoncision des futurs hommes.
C’est une école, une vraie école pour les jeunes de découvrir tout le sens social des vieillards et les raisons de leur sagesse.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « La saison froide en milieu rural. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s