L’échange entre les jeunes du village de Tingoni et moi autour des NTIC.


Les antennes de télévision installées sur les toits, a soulevé à Fasokan, l’envie d’échanger avec ces jeunes autour des nouvelles technologies en milieu rural.
La langue n’a pas fait défaut. Ils parlent tous bambara et les quelques élèves qui sont parmi eux s’expriment en français. Ils parlent et j’écris en même temps sur papier avant d’arriver à Bamako. C’était le troisième jour de la fête de ramadan (Aïd) où les villageois continuent à célébrer cette fête musulmane.
Je me suis adressé à ces jeunes groupés autour de leur thé et la causerie a commencé. Pour répondre à mes questions, chacun a voulu faire entendre sa voix. Les uns évoquent les avantages des nouvelles technologies, d’autres les inconvénients :

Ici chez nous, la télévision nous a permis d’être informés sur tout ce qui se passe à travers le monde. Par les journaux télévisés, nous nous rendons compte de ce qui se passe dans le pays et dans le reste du monde. Les émissions nous permettent de découvrir d’autres modes de vie, d’autres cultures et d’autres traditions différentes de celles des nôtres au Mali ici. Nous sommes bien informés et sensibilisés sur les grands fléaux qui se trouvent dans le monde comme le SIDA, Le paludisme, le choléra, le trafic d’enfants et beaucoup d’autres. Les films et la musique à la télévision nous permettent de nous divertir.
A travers les radios rurales, nous sommes informés sur les évènements qui se passent autour de nous dans notre localité. Les avis, les communiqués, les décès, aucun ne passe inaperçu. Toute la localité est informée en même temps et les cas de vol d’objets ou d’animaux sont immédiatement connus de tous. Nous sommes sensibilisés sur les activités agricoles et d’élevage qui sont les principales activités chez nous ici. Les radios sont surtout devenues les amis de nos vieilles personnes et ils connaissent l’heure de toutes les émissions sur les activités traditionnelles du pays.
Les téléphones mobiles jouent les mêmes rôles de communication en milieu rural et de divertissement chez les jeunes qui écoutent de la musique et regardent les vidéos. Aujourd’hui, nous sommes tous liés ici par les téléphones mobiles. Pour chaque commission importante, nous ne pédalons plus le vélo sur 15, 20 ou 30 km, nous nous servons toujours du téléphone pour résoudre les problèmes de communication. Les distances sont réduites. Auparavant, nous pouvions aller porter absent quelqu’un dans un autre village après avoir parcouru une longue distance, cela est totalement fini parce que nous appelons toujours l’intéressé pour nous rassurer qu’il est sur place avant de nous déplacer.
Nous sommes vraiment informés, sensibilisés et divertis aujourd’hui sur place ici même si ces moyens de communication commencent à poser quelques incompréhensions entre les vieilles personnes et les jeunes.

À suivre.
L'échange entre les jeunes du village de Tingoni et moi autour des NTIC.

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’échange entre les jeunes du village de Tingoni et moi autour des NTIC. »

  1. felicitation pour ton courage mais c’est de n’importe quoi tu ne peut pas changé tous pour mettre bamabara ; ne reve pas toi tu veut boufée seulement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s