Fête de fin d’année 2009 au Mali


Au Mali, la fête de fin d’année est toujours la bienvenue, mais les accidents et les morts de la rooute sont généralement nombreuses même si ça n’a pas été le cas cette année. Elle se fête de différentes façons. Si les uns aiment aller dans les boites de nuit, les autres préfèrent se réunir en groupe pour fêter à la maison ou aller dans les espaces publiques pour aller se divertir à travers les concerts organisés par les autorités communales.
C’est dans ce sens que je me suis rendu à la commune 2 où était organisé par la mairie de cette commune, un concert animé par différents artistes à l’intention des populations bamakoises.
J’ai fait aussi un tour au centre ville pour partager avec vous la circulation et le grand mouvement du public bamakois.

Tout ce grand mouvement se passe bien parce que je n’ai constaté aucun cas d’accident comme c’était le cas dans les années précédentes

.
Il y a eu plus de peur que de mal car il y a eu moins de cas d’accidents routiers contrairement aux années précédentes.

Ce qui montre que la stratégie de réglementation de la circulation adoptée par les autorités a porté fruit.

Nous assistons à la présence des forces de sécurités à chaque rondpoint de Bamako pour maintenir la fluidité dans la circulation.

Je me suis adressé à un de ces infatigables policiers pour avoir ses impressions sur la soirée.

Il affirme qu’ils sont la pour la sécurité des personnes et leurs biens. Pas de d’accident depuis le début de la soirée et cela peut continuer si chacun applique le respect du code de la route et mesure sa vitesse. A-t-il ajouté.

De là, je me suis rendu sur certaines voix publiques pour voir comment le mouvement se passe toujours au centre ville. Je vois les gens en motos par couple, en voitures mais chacun va à une vitesse maîtrisable, ce qui rend encore la fête plus belle.
De Bamako, j’ai essayé de partager un tout petit peu avec vous comment la fête de fin d’année se passe à Ségou, une ville à 240 km de Bamako en appelant un ami pour l’interviewer par téléphone.

A Ségou, la fête continue belle, malgré les difficultés financières et le prix des poulets augmenté pour l’occasion, mais aussi la sécurité est assurée dans la circulation par les autorités routières. Nous voyons partout les voitures de la protection civile, nous attendons le crépitement des pétards partout et les boîtes de nuit sont bondées de personnes. Les uns et les autres fêtent cette fin d’année à leurs façons. A-t-il ajouté.

A travers une communication téléphonique, Yacouba Traoré partage avec nous comment la fête se passe à Cinzana-Gare une commune rurale située à 275 km de Ségou.

Les jeunes sont bien mobilisés pour la fête de fin d’année. Si les uns fêtent ensemble par groupe chez un ami, les autres partent à la grande soirée organisée par les villageois pour se divertir. A-t-il dit.
Si à Ségou et à Bamako, la circulation routière est ordonnée par les forces de sécurité, à Cinzana-Gare, cela n’est pas le cas parce que généralement, ces forces de Sécurité n’habitent pas dans les villages.

De la, je me suis adressé à un sage à Cinzana par téléphone pour qu’il prodigue un conseil de sage à nous jeunes aujourd’hui qui roulons à tombeaux ouvert en motos et en voiture sans aucun respect du code de la circulation routière.

M. Jean-Marie Keita, Président du conseil de cercle de Ségou, après ses vœux de bonne et heureuse année souhaités à toutes et à tous au Mali et dans le monde, précise que les jeunes constituent l’espoir du pays de demain et que pour cela, ils doivent être prudents dans la manifestation de la fête de fin d’année en la fêtant modestement et en étant prudents dans la circulation avec les motos et les voitures. Elles, vieilles personnes, appelées à disparaître un jour pour laisser l’avenir du pays entre les mains des jeunes générations, ces dernières ont pour devoir de tranquilliser et de combler l’espoir des vieilles personnes en adoptant des comportements désirables dans tout ce qu’ils font

.
Voici un des grands objectifs de Toujours Pas Sages : promouvoir une stratégie de communication en milieu rural pour briser la barrière entre les populations rurales et urbaines au Mali. Cela n’est possible qu’en apprenant à ces populations, les nouvelles technologies de l’information et de la communication pour pouvoir partager les informations. Toujours Pas sages ne restera pas en marge de cette belle initiative de développement.
NB : Tout cela constitue une vidéo mais dont la qualité n’est pas bonne à cause du fait que l’écran principal de la caméra est brisé. On se contente du texte cette fois
.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Fête de fin d’année 2009 au Mali »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s