25 mai, la journée internationale de l’Afrique


untitled

Aujourd’hui 25 mai, c’est la journée internationale de l’Afrique, une journée de joie pour les Africains de rendre hommage aux grands hommes africains qui, par leur esprit de nationalisme, d’initiative, de sacrifice ont posé de grands actes de développement de notre cher continent.
Aujourd’hui doit aussi être pour nous tous une journée de réflexion pour trouver des pistes de résolution des grands problèmes qui se posent à notre continent dans le domaine de l’Education, de la Santé, de l’Eau et du Chômage.
Le thème de cette année sur fasokan est : EDUCATION, UNE PRIORITE POUR TOUS EN AFRIQUE.
L’Education est la clé du développement de tous les continents. Malgré les efforts déployés par les Etas africains dans le domaine de l’Education dans construction des écoles, le recrutement des enseignants, beaucoup d’enfants restent encore sans aller à l’école surtout en milieu rural, donc restent analphabètes.
Il est alors urgent et nécessaire que le domaine de l’Education soit de plus en plus une priorité pour tous en Afrique pour que chacun de son côté réfléchisse et pose des actes permettant à tous les enfants africains d’aller à l’école. Beaucoup ont été faits, mais beaucoup restent encore à faire parce qu’à présent, le taux de scolarisation reste faible par rapport au nombre d’enfants scolarisables dans certain pays africains.
Il ne s’agira pas seulement d’envoyer les enfants à l’école, mais aussi de les suivre tout au long de leur apprentissage pour qu’ils soient des hommes qualifiés pouvant relever les défis du développement de l’Afrique de demain.
Pour cela chacun a un rôle important à jouer car entre l’école, a famille et la société, il y a un rôle de complémentarité et chaque partie doit pleinement jouer son rôle pour la réussite des enfants dans leur vie éducative.
En ce sens que les parents doivent s’occuper de l’éducation des enfants en famille et contrôler quotidiennement leur travail à l’école. Un parent par amour pour son enfant, peut lui attribuer tout ce qu’il veut, mais ne peut jamais lui donner la force de lire et écrire sans apprendre. Ainsi, l’élève doit toujours se mettre en tête que son premier devoir envers lui-même, envers ses parents et envers le pays et le continent, c’est de travailler à l’école.
L’enseignant, charger d’instruire les enfants, doit toujours se mettre en tête qu’il a une lourde responsabilité dans la vie de l’enfant, donc dans le développement du continent. Tous ces efforts réunis nous permettront de faire un grand pas en avant dans le développement de l’Education dans notre continent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s