Les champs appellent au village, les jeunes ruraux en ville


DSCN0125

 

Chaque année, après les récoltes, nous les jeunes ruraux, garçons et filles partons en ville pour l’exode rural et retournons au village à l’approche de la saison des pluies pour les travaux champêtres.

DSCN0123

Alors, l’heure du retour a sonné surtout pour ceux qui ne maîtrisent pas le calendrier hivernal. Les premières pluies sont tombées. Les termites ont commencé à ronger les anciennes tiges restées entre les billons. Les cigognes ont commencé à poser leurs nids sur les branches d’arbres est constatée au milieu et derrière les villages. Les animaux ont commencé à pouvoir brouter les premières herbes poussées aux alentours du village sans faire une longue distance et à s’abreuvoir dans les marigots déjà pleins d’eau de pluies. La forêt est agréable à regarder à cause la verdure et l’odeur hivernale de la terre à commencer à se faire sentir.

DSCN0115

Les frères qui sont restés au village ont fini de réparer les maisons et les murs de la famille et ont commencé à préparer les espaces cultivables, à couper les arbustes, à ramasser les anciennes tiges, et à transporter du fumier dans les champs.

Beaucoup de nos semblables sont déjà arrivés au village. Avec ceux-ci, les demandes se multiplient par les parents pour savoir si nous revenons ou pas. Des jeudis de mariage se suivent déjà et des amis ayant passé des mois sans se voir, se rencontrent lors de ces mariages et là,  place est donnée aux causeries sur les villes.  Les dates de mariage de nos amis, de nos sœurs, de nos nièces et de nos cousins qui ne doivent pas se tenir sans notre présence sont fixées à des jeudis qui se suivent également.

DSCN0103

Les chefs de famille ont commencé à sortir les houes sous les greniers pour les amener à la réparation. Le forgeron n’est plus nostalgique. Les clients venus de partout avec leurs matériels passent la journée à côté de lui à l’attente de leurs outils.  Les bruits de son marteau se mélange avec les  bruits des  pilons des femmes  du village donnant le rythme que nous aimons toujours écouter quand nous sommes dans les champs non loin du village et qui nous donne l’espoir que nous allons bientôt manger sous le grand arbres au milieu du champ.

Tout ceux-ci réuni, mes frères du village en ville, nous savons ce qui reste : c’est le retour à la maison, le retour auprès des vielles personnes, pères et mères qui n’ont plus la force de tenir les houes dans les champs sous le soleil ardent pour lutter contre la famine qui guète chaque année, la famille des jeunes qui ont toujours préférer  rester en ville.

Partons, partons rendre heureux, nos parents qui nous attendent avec impatience.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les champs appellent au village, les jeunes ruraux en ville »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s