Afripedia, une bibliothèque virtuelle pour les enseignants au pays dogon


Formation des enseignants à Afripédia au Mali par @fasokan

Formation des enseignants à Afripédia au Mali par @fasokan

La motivation des enseignants de l’école de Kamma, l’intérêt, le sentiment et la satisfaction qu’ils ont éprouvés face à la mise à leur disposition de l’outil de wikipédia consultable hors ligne, permet de dire que l’objectif a été atteint avec l’installation d’Afripédia sur 52 ordinateurs aux groupe scolaire de Kamma et au lycée de Bandiagara.

Après l’installation de l’outil sur 52 ordinateurs au total dans les écoles de kamma, de Bandiagara et sur des ordinateurs portables personnels à travers les villages dogons, une vingtaine d’enseignants ont pris part à une formation sur l’utilisation d’Afripédia. Les participants qui n’avaient pas de notions sur l’utilisation de  l’outil informatique ont d’abord été initiés pendant une semaine avant de poursuivre la formation avec les autres sur l’utilisation de l’outil qui sert de bibliothèque numérique partout où les gens n’ont pas accès à la connexion Internet.

Photo capturée sur wikipédia.

Photo capturée sur wikipédia.

Avec la page d’accueil Afripédia projetée sur un mur dans une salle de classe, tous les participants ont pu suivre ensemble les différentes notions sur wikipédia hors ligne, avant de se mettre chacun face à un ordinateur pour la phase pratique avec des recherches personnelles. Comme partout où j’ai installé Afripédia, j’ai également noté que les enseignants du pays dogons ont d’abord commencé par chercher à savoir plus sur leurs propres villages et leur culture. C’est pour cette raison que pendant des heures, nous pouvons trouver sur les petits écrans de chaque ordinateur, la photo de ce vieux dogon qui illustre l’article sur les dogons sur l’encyclopédie numérique mondiale. Oui, cela est normal, c’est normal et c’est sage car «la première des connaissances, c’est celle de soi-même d’abord».

Au-delà de la formation sur l’utilisation générale de l’outil, plusieurs échanges ont eu lieu autour son l’importance pour les enseignants et comment peuvent-ils s’en servir dans leurs activités pédagogiques pour l’amélioration de la qualité de l’éducation dans notre pays. Cela n’a posé aucune difficulté car «être enseignants, c’est être créatif ». Suite à ces échanges, des initiatives ont été prises et mises en pratique. Plusieurs dossiers ont été crées par matière comme les dossiers Français, histoire, géographie, biologie, mathématiques etc. Ensemble, nous avons fait des recherches sur des leçons et sur chacune de ces matières. Nous avons préparé des leçons en fonction des résultats et les avons enregistrées comme sous-dossiers dans les différents dossiers crées comme par exemple la leçon sur les articles (déterminants)  dans le dossier Français, la leçon sur le cœur dans le dossier biologie etc.  Il s’agit par cette idée de permettre aux enseignants d’avoir facilement et rapidement accès aux archives de leurs recherches par matières et selon les besoins et de pouvoir les partager avec d’autres enseignants à travers le pays à partir des logiciels dropbox et googledrive que nous avons installés sur des ordinateurs à Kamma et à Bandiagara et formé également les enseignants à leur utilisation.

Malgré qu’ils soient en congé, durant les deux semaines, les enseignants ont toujours montré preuve de motivation et leurs intérêts pour Afripédia qui leur est utile pour leurs activités pédagogiques.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s