Formation à Internet à Doni blon, un centre de formation au tourisme et à l’hôtellerie à Ségou

Les apprenants dans le Cybercafé du centre Doni Blon à Ségou

Les apprenants dans le Cybercafé du centre Doni Blon à Ségou

Ce samedi 25 mai 2013, une quinzaine d’élèves de Doni Blon, un centre de formation aux métiers du tourisme et de l’hôtellerie à Ségou, ont pris par à une formation aux notions d’Internet. Cette formation avait pour but d’apprendre aux apprenants, les notions d’Internet en général et les notions de site web, de blog et de réseaux sociaux en particulier. Il s’agissait également de leur apprendre  les modes de recherche sur l’encyclopédie numérique Afripédia, Wikipédia consultable hors ligne.

Les apprenants suivant un cours de TIC avec projection

Les apprenants suivant un cours de TIC avec projection

Les responsables de Doni Blon ont initié cette formation pour permettre aux apprenants de se familiariser avec les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication et de pouvoir l’utiliser dans leur vie quotidienne ainsi que dans leurs futurs métiers du tourisme et de l’hôtellerie.  Les différents échanges sur les notions de blogs et les réseaux sociaux ont permis aux participants de savoir qu’au-delà de publier uniquement ses photos sur Facebook comme ils le faisaient, les blogs et les réseaux sociaux peuvent servir d’espaces d’expression et de partager de ses petites expériences avec les autres à travers le monde.  Ainsi, ils ont décidé de pouvoir s’en servir pour leurs futurs métiers surtout pour leur propre promotion, mais aussi pour faire connaitre l’existante de ce centre de formation des jeunes de Ségou aux métiers du tourisme et de l’hôtellerie qui a permis à beaucoup de jeunes d’avoir une formation de base et de pouvoir se présenter sur le marché du travail.

Photo de famille avec les participants

Photo de famille avec les participants

Cette formation a suscité chez les apprenants, le gout de devenir blogueurs, parler des traditions et de la culture de Ségou et environnant, faire connaitre à tous ceux qui veulent davantage découvrir Ségou, les lieux touristiques cette Région et d’informer leurs futurs lecteurs sur la vie quotidienne des populations de Ségou.

En tant que formateur, j’ai beaucoup apprécié cette initiative prise par les responsables de Doni Blon. Les jeunes, de Ségou, de tout Mali, dans les différents domaines d’activité, ont besoin des initiatives de ce genre pour qu’ils découvrent les atouts des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication dans leurs activités quotidiennes et pour la modernisation des services.

Les organisateurs de la formation n’ont pas caché leur joie quant au courage et à l’engagement des apprenant pendant la formation malgré les coupures répétitives de l’électricité et veulent poursuivre avec des formations de renforcement des capacité des apprenants.

Les élèves ruraux ont découvert leur pays grâce à Internet mobile

Lassana, fils de wa Kamissoko, explique l’histoire de son père aux élèves ruraux sur Internet

Le Mali regorge d’hommes célèbres dans le domaine de la culture. Chacun d’entre eux possède des grandes notions dans un domaine ou un autre. Beaucoup sont connus grâce à l’enseignement de leur histoire à l’école ou par leurs louanges faits par des griots conservateurs de la mémoire collective. Beaucoup restent encore inconnus des jeunes générations.

Internet mobile dans les classes rurales, le blogging au village, les médias citoyens  sont des moyens de faire découvrir aux jeunes générations,  la culture de leur pays. C’est ainsi que les élèves ruraux de 8 villages ont eu la chance d’apprendre beaucoup sur  l’histoire de Wa Kamissoko,  décrit comme tel dans Wikipedia : « Issu d’une communauté de griots traditionalistes chargés de perpétuer la mémoire de la Bataille de Kirina et de l’Empire du Mali qui y fut fondé, il avait acquis une profonde connaissance de la tradition orale mandingue. » Si wa kamissoko, un des grands connaisseurs de la tradition mandingue/malienne, est beaucoup connus des anciennes générations, les jeunes générations pourraient encore ignorer son histoire. « C’est notre première fois d’entendre parler de lui et d’écouter son histoire », ont dit certains élèves lors de la tournée.

@fasokan commentant les images culturelles maliennes en ligne

Ces élèves ont eu la chance, grâce à Internet, de bien regarder l’image projetée de  la tombe de ce grand homme malien et d’écouter oralement son histoire avec son fils, Lassana Kamissoko qui était également fier d’avoir l’occasion d’évoquer les hauts fats de son père devant des élèves localités par localités.

« Cette tournée d’Internet mobile dans les classes à donner une chance à nos élèves de découvrir leur pays sur place, de voir des choses comme l’image du Fort de Médine à Kayes (sur le blog de la Direction Nationale du Patrimoine Culturel du Mali),  qu’ils n’auraient pas pu voir maintenant parce qu’ils sont très loin de là-bas », a dit un enseignant après à la fin du cours d’Internet.

La continuité des activités culturelles  du projet Niger-Loire de l’UNESCO pourrait permettre à beaucoup d’hommes de culture maliens cachés dans les villages reculés comme dans ces images,  d’être découverts et connus par les jeunes générations si le système de medias citoyens se développait dans nos localités rurales.

 

La découverte de l’Internet par des petits élèves du village de Sékoro sous un manguier

Les petits élèves ruraux autour de l’Internet sous un manguier

A Sékoro, le dernier village avant d’entrer à Ségou ville venant de Bamako, cette initiation de deux jours à Internet était destinée aux élèves de la 9ème pour  les aider dans leurs recherches  du savoir comme dans une bibliothèque, mais les petits élèves avaient également envie de découvrir ces outils.

A leur demande : « nous aussi, nous voulons apprendre Internet », ce cours d’initiation a été organisé sous un manguier pour satisfaire à leur besoin, à leur curiosité de taper sur l’ordinateur.  Cette séance de deux heures a été une occasion pour les petits élèves de mettre un ordinateur en marche, de brancher la clé Internet 3G, et d’aller tour à tour sur une page Google et d’y faire des recherches.

Quelques jours de cours Internet dans les écoles rurales

Expliquant Internet aux élèves des localités rurales


Du 15 au 31 janvier 2012, a eu lieu dans les écoles rurales au Mali, des séances d’expérimentation de l’Internet mobile. Le programme s’inscrivait dans le cadre d’une caravane d’exposition de photos itinérante du projet Niger-Loire de L’UNESCO pour la préservation et la sauvegarde du fleuve Niger. Les activités se sont déroulée dans huit localités des Régions de Ségou et Mopti notamment : Sékoro, un village historique malienne, Ségou ville, Markala, Kokribozo, Macina, Diafarabé, Ouro-Modi et la ville de Mopti.

Dans une école de chacune de ces localités, Internet a fait ses preuves en matière d’accès à l’information, d’éducation et de recherche des sujets pertinents par les enseignants et les élèves. A lire ici un premier article sur le voyage sur Global Voices. Des images sont également accessibles ici.

Une petite écolière contente d'avoir les résultats de sa recherche

A l’Ecole Fondamentale de Sékoro où l’Internet n’était pas connu, les élèves ont pu satisfaire leurs curiosités avec des recherches comme l’image du palais de Koulouba. Cette fille est également contente de voir apparaitre sur l’écran, les résultats de sa recherche au sujet de la CAN2012 qu’elle a elle-même tapée sur Google.

Cet écolier de Ségou tape ses recherches sur Google


De même, Internet a permis aux élèves de l’école Bandjougou Bouaré de la ville de Ségou de se sentir comme dans une bibliothèque. Leurs propres recherches sur Google ont porté sur : “Comment trouver la racine carrée des nombres premiers”, “Vie et faits de Soundjata Keita, roi de l’empire du Mali“, “Livres écrits par l’écrivain malien Issa Baba Traoré” ; “Biographie de Chaka Zulu, le guerrier le plus brave d’Afrique du Sud.” “(La pop star) Rihanna“. Pour être sur qu’Internet prend en compte tous les domaines, l’un des professeurs a recherché la série télé “Prison Break“.

Une classe de Markala en ligne


Ce fut également l’occasion pour les élèves d’une classe de 9ème année de Markala de toucher pour la première fois, le clavier et de faire des recherches sur des sujets comme «qui a crée l’office du Niger ? », « la définition de l’impérialisme ? », une leçon de du programme éducatif malien, et d’autres recherches comme la vie de Biyoncé et autres recherches.

Les élèves de 4ème et 5ème année de l'école de Kokribozo réunis autour de l'Internet dans une salle


La caravane d’exposition et d’Internet mobile a également permis aux élèves des 4èmes et 5èmes années de l’Ecole Fondamentale de Kokribozo de mieux s’informer la situation géographique de la Lybie, en présence des enseignants et de la Directrice de l’école.


Plus nous continuions sur d’autres villages, plus les choses devenaient intéressantes dans des écoles où l’Internet fait son entrée dans une classe pour la première fois.

Le professeur donne plus de détails suite à une recherche sur Internet


Ce fut le cas à l’I.F.P de Macina, une zone rizière où l’occasion a permis aux étudiants de la Série agriculture et élevage de fouiller les informations sur leur localité, de regarder des images de Macina en ligne, la culture du riz, et des leçons comme le profil du sol, le volcan et autres.

Les informations données par Google sur Macina ont été enrichissante. Nous avons en premier lieu mis le terme et cela nous a fait découvrir qu’il y a aussi Mačina en Serbie, quelque chose qu’on ignorait presque tous!

l'accueil à la mairie de Diafarabé par les autorités locales


Bien informées sur le programme, les autorités locales de Diafarabé, un village de peuls et bozos, attendaient ces journées d’initiation à Internet dans leur village à pieds fermes. Après l’accueil, la première doléance du maire et du chef de village a porté sur une possibilité d’installation d’équipement Internet dans leur village. Selon eux, l’Internet serait un moyen de désenclavement de leurs localités en matière d’information. Le maire, le chef de village, le Directeur de l’école de Diafarabé, des enseignants et les élèves de la classe de 9ème année ont pu voyager sur place grâce Internet de voir les images de la maison blanche, …

Cours d'Internet en Français, Bambara et Peul à Ouro-Modi


A Ouro-Mody, un village peuls et de Bozos, il y a eu encore du sel à la sauce. Les apprenants étaient composés d’enfants qui parlent bien français, d’autres peuls et d’autres Bambara. Il fallait alors expliquer la leçon dans ces trois langues car chacun était intéressé. Je me suis chargé de donner le cours en Français et bambara et c’était autour de cet enseignant de la localité de le traduire en peul. Le maire, le Directeur de l’école et tous les enfants ont été content de voir qu’ils peuvent avoir des informations sur leur village sur Internet.

Un élève de Mopti content de toucher au clavier


Ce fut une grande découverte pour les enseignants et les élèves d’une école fondamentale de Mopti et a encourager le Directeur de l’école de chercher à connecter la salle informatique de l’école pour les enseignants et les élèves. Comme c’était l’heure de la Géographie, le maître d’histoire-géographie a tiré beaucoup de profits au cours et y a beaucoup contribué également.

Ce fut une surprise pour les élèves de toutes ces localités de savoir qu’au-delà de la classe et d’une bibliothèque, ils peuvent avoir accès au savoir via Internet qu’ils souhaitent avoir un jour à leurs écoles.

Une Interview de moi sur Internet mobile dans les localités rurales au Mali

Boukary @fasokan connecté sur Internet mobile depuis un village malien

Comment se connecter à la toile dans les villages ruraux quand il n’ya souvent ni cybercafé ni électricité ni ordinateur ? La solution, c’est Internet mobile qui permet de se connecter de villages en villages. Suivez cette Interview en Anglais et en Français pour plus d’Informations.

Lutte contre la fracture numérique dans les services publics au Mali

Du 11 au 15 juillet 2011, s’est tenue à la Direction Nationale de Patrimoine Culturel du Mali (DNPC), une session de formation aux notions d’Internet. La session de formation à laquelle ont participé quatorze personnes, avait pour objectif de renforcer les capacités des agents de la DNPC dans le domaine des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. Il s’agissait d’apprendre aux participants les notions de blog pour l’animation du blog professionnel du service en vue donner une plus grande visibilité sur la toile, aux activités de promotion de la culture malienne. La formation portait également sur des notions d’Internet facilitant entres les agents de la Direction du patrimoine culturel du Mali, la communication, le partage d’information et le travail collaboratif en ligne.
Durant les six jours de formation, les participants ont appris les notions navigateurs comme Internet explorer, Mozila Firefox, Google chrome, Opéra, des notions sur la création de comptes mails, d’envoi de mails avec fichiers joints, liens hypertextes, mode de traitement d’images… La formation s’est également portée sur les notions de Google Document, de Google groups et les notions d’animation de blogs.
Les six jours de formation ont permis aux participants de mieux découvrir les réseaux sociaux comme facebook et tiwtter et le rôle que ces réseaux peuvent jouer pour relayer les informations déjà publiée sur le blog professionnel du service.
La formation a pris fin avec des exemples pratiques sur le contenu du programme de la formation.