Le ton villageois au Mali (Partie3)


J’ai parlé du ton villageois et de ses travaux en période pluvieuses et de la fête du ton villageois.
Ces travaux d’hivernage ne sont pas les seules activités du ton, la fête du ton villageois aussi n’est pas le seul loisir dans le village. Le ton fait beaucoup d’autres activités comme la fabrication de briques, la coupe de perche. Le ton est payé pour ces activités comme pendant l’hivernage. Au-delà de toutes ces activités, le ton fait d’autres activités gratuites par solidarité dans le village comme la batail du mil, le transport de céréale en famille, la construction et la toiture des maisons, et beaucoup d’autres petites activités de mariage.
Cette fête de ton villageois n’est pas seulement la seule fête traditionnelle au village, il y a beaucoup d’autres fêtes traditionnelles qui se fait dans le village.
Après toutes ces dépenses, le ton intervient encore dans beaucoup de problème dans le village.
Quand la famine s’annonce, ceux qui n’ont pas assez de réserve de céréales vont s’approvisionner chez le ton pour le payer après la récolte prochaine.
En cas de difficulté pour payer les impôts, le ton du village intervient pour épargner le village de la honte.
Les biens du ton servaient à servir le village en cas de difficulté. Le ton venait en aide à tous ceux qui sont dans le besoin.
Après la batail du mil, ceux qui veulent aller pour l’exode rural, partent, ceux qui ne partent pas restent et s’occupent des travaux dans la famille pendant la saison sèche. A l’approche de l’hivernage, les voyageurs reviennent au village pour les travaux champêtres.
Les choses se passaient comme ça en milieu rural, il y avait la grande solidarité et les travaux collectifs, tout cela a tendance à disparaître.
J’ai interviewé certaines de nos populations rurales pour avoir leur opinion sur cette disparition de nos anciennes pratiques comme le cas du ton villageois.
Nous évoquerons cela dans nos prochains articles.
A suivre

Publicités

6 réflexions au sujet de « Le ton villageois au Mali (Partie3) »

  1. Tu dis « il y avait la grande solidarité et les travaux collectifs, tout cela a tendance à disparaître », c’est dommage. Mais est-ce que la solidarité peut vraiment disparaître?

  2. Ping : Don de lumière publique à deux villages de Ségou | Les informations depuis les villages maliens

  3. Ping : Don de lumière publique à deux villages de Ségou | fasokan

  4. Ping : Mondoblog | Blog | Don de lumière publique à deux villages de Ségou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s